Deux étudiantes en M1 à l'UPEC primées au Concours de droit international privé 2020

Publié le 25 juin 2020

Deux étudiantes en master 1 à la faculté de droit de l'UPEC ont remporté la 2e place du Concours de Droit International Privé (CDIP) édition 2020.

Concours international de droit privé 2020
Concours international de droit privé 2020
La finale du Concours de Droit International Privé (CDIP) édition 2020, organisée par l'Université Paris-Saclay et le cabinet d'avocats Linklaters, a eu lieu mardi 23 juin 2020, par visio-conférence. Le concours portait sur un litige commercial international, pour lequel il fallait compléter une assignation, rédiger des conclusions et, enfin, plaider devant un tribunal fictif. A cette occasion, Doralice Aberrane et Inès Mariot, deux étudiantes en master 1 (Droit des affaires et Droit privé) à la faculté de droit de l'UPEC ont remporté la 2e place et ont reçu à ce titre un prix de 250 euros chacune ! 

Les étudiantes ont travaillé sous la supervision de Marie-Elodie Ancel, professeur en droit privé et sciences criminelles à l'UPEC, avec l'aide de trois "coaches" :
- Maître Marie Bresson, avocat au Barreau de Paris, titulaire d'une maîtrise de droit des affaires obtenue à l'UPEC et issue de la filière Jean Monnet 
- Maître Emilie Silva Goncalves, avocat au Barreau de Paris et inscrite dans le LL.M. Contentieux international des affaires approfondi en 2020
- Lara Khoury, élève-avocate et diplômée du LL.M. Contentieux international des affaires approfondi en 2019
 

Le témoignage de l'équipe de l'UPEC


" Nos premiers remerciements vont à Madame le Professeur ANCEL, ainsi qu’à Maîtres BRESSON et SILVA pour nous avoir aiguillées durant plusieurs mois afin de réaliser notre plaidoirie et de nous avoir permis de travailler dans d’excellentes conditions, malgré la crise sanitaire.
Nous remercions également les organisateurs du concours qui nous ont permis d’être écoutées par un tribunal fictif et qui nous ont confrontées à la difficulté de plaider en ligne.
D’une manière générale, le concours de Droit international privé nous a permis de clôturer en beauté notre année de Master 1.
Grâce à lui, nous avons pu nous faire une idée concrète des exigences du métier d’avocat et du droit international privé. En effet, ce concours demande un réel investissement, mais est très formateur, rendant l’expérience d’une première plaidoirie inoubliable. Cela nous a confortées dans notre choix de projet professionnel.
Une fois que la place de vice-lauréate nous a été attribuée par le Président du tribunal fictif et que le concours s’est terminé, la première chose à laquelle nous avons pensé a été : « et si on recommençait ? »
. "


Toutes nos félicitations !