Vous êtes ici : Accueil FRRecherchePublications

Diversifier le recrutement public : Le cas des magistrats

Publié le 5 décembre 2016

Ouvrage co-écrit par Éric Mathias, Maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l'UPEC, membre de l’Équipe MIL

Date(s)
Novembre 2016

Présentation

L’affaire d’Outreau a pointé un problème potentiel dans le recrutement des magistrats : leur jeunesse ne leur donnerait pas toujours l’expérience permettant d’affronter des situations humaines scabreuses. D’autres voies de recrutement que le concours que l’on passe jeune et pour la vie sont pourtant ouvertes depuis les années 1980 et consistent à embaucher directement sur titre des professionnels expérimentés. Un quart des magistrats ont intégré ce corps par une voie dite « latérale », c’est-à-dire par une procédure autre que celle empruntée par les jeunes juristes au sortir des études. Quelles sont les conséquences de ces nouvelles formes de recrutements ? Ces juges gardent-ils une spécificité dans leurs activités et leur carrière ? Quelles sont leurs motivations et leurs attentes ? Leur recrutement a-t-il une influence sur l’organisation du travail ? La diversification recherchée produit-elle des effets ? La recherche présentée dans cet ouvrage s’intéresse aux carrières et itinéraires professionnels de ces magistrats à partir d’entretiens et d’une enquête par questionnaire menée auprès de tous les magistrats entrés par une voie latérale en activité dans une juridiction. L'ouvrage offre pour la première fois une enquête quantifiée et extensive sur le recrutement des fonctionnaires par d’autres voies que le concours.


Références de l'ouvrage

Éditeur : Institut Universitaire Varenne ; Collection : Thèses ; ISBN : 978-2-37032-096-4 ; 594 pages